Laurence Parisot (Medef) propose le déblocage anticipé de 400 millions d’euros issus de l’ANI formation

10 avril
2009

La présidente du Medef Laurence Parisot a proposé mercredi 18 février, à son arrivée à l’Elysée, de débloquer « dès maintenant » pour « faire face à la crise » 400 millions d’euros sur les fonds prévus par l’accord national interprofessionnel du 7 janvier 2009 sur la formation professionnelle entre le patronat et les syndicats.

Rappelant de récents accords « essentiels dans le champ social pour faire face à la crise », qui totaliseraient 1,5 milliard d’euros issus des entreprises « en année pleine, en théorie en 2010 », Laurence Parisot a préconisé de « mettre en oeuvre un certain nombre de dispositifs, d’améliorer certains aspects purement techniques pour mobiliser une partie de cet argent dès maintenant ».

« Nous allons également faire entendre la voix des entreprises qui sont très en danger, a-t-elle ajouté. Nous avons 1,2 million de TPE et PME qui, pour beaucoup d’entre eux, en bavent chaque jour un peu plus. Protéger les salaires des Français, c’est protéger aussi ces entreprises, les empêcher de mourir. »

AFP

David Garcia
Article paru dans Le Quotidien de la Formation du 19 février 2009

Mis en ligne le 10 avril 2009
Publicité

catalogue 2018-2019