L’Unsa demande que le Fonds de sécurisation des parcours professionnels « soit abondé à hauteur de plusieurs milliards »

10 avril
2009

A l’avant-veille du sommet social à l’Elysée, qui réunira l’ensemble des organisations patronales et syndicales en présence du chef de l’Etat, le secrétaire général de l’Unsa Alain Olive a regretté que l’alimentation du nouveau Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels « se fasse à moyens constants », dans un communiqué diffusé lundi 16 février.

« En effet les 900 millions d’euros prélevés sur la collecte globale manqueront pour la formation des salariés dans l’entreprise », a-t-il ajouté. Et de réclamer que « ce fonds soit abondé à hauteur de plusieurs milliards afin de développer la qualification des salariés touchés par le chômage et les restructurations, ainsi que des jeunes privés d’emplois et favoriser ainsi l’accès et le retour à l’emploi. »

L’Unsa demande aussi « une généralisation du contrat de transition professionnelle (CTP) et de la convention de reclassement personnalisée (CRP) pour tous les salariés notamment les salariés en intérim et les salariés en CDD », ainsi qu’une « indemnisation minimale de tous les demandeurs d’emplois. »

David Garcia
Article paru dans Le Quotidien de la Formation du 17 février 2009

Mis en ligne le 10 avril 2009
Publicité

catalogue 2018-2019