L’Assemblée des chambres de métiers s’inquiète du sort de l’artisanat dans la réforme de l’apprentissage

13 novembre
2013

Réagissant dans un communiqué aux propositions du gouvernement sur la réforme de l’apprentissage (voir notre article), l’Assemblée permanente des chambres de métiers et de l’artisanat (APCMA) réclame davantage de garanties quant à la sécurisation financière du dispositif.

« Le système de fléchage complexe proposé, qui ne cite ni les entreprises artisanales ni les premiers niveaux de formation, ne permet aucune certitude quant à l’amélioration du financement des CFA de l’artisanat », regrette l’APCMA. Ceci, alors que, souligne-t-elle, « l’artisanat forme 30 % des apprentis avec 3 % de la taxe d’apprentissage ».

De même, favorable à la régionalisation de l’apprentissage, l’APCMA ne s’en inquiète pas moins de l’avenir incertain du Fonds national de développement et de modernisation de l’apprentissage (FNDMA), outil selon elle indispensable à la « régulation nationale » dans une perspective d’équité territoriale.

Au-delà du volet financier, l’APCMA salue en revanche la participation des réseaux consulaires et des organisations professionnelles au futur service public régional de l’orientation, de même qu’elle se déclare favorable à la « reconduction pour 2014 du dispositif des développeurs de l’apprentissage tout en préparant un meilleur aménagement du système ».

Nicolas Deguerry
Article paru dans Le Quotidien de la Formation du 5 novembre 2013.

Mis en ligne le 13 novembre 2013
Publicité

catalogue 2018-2019