« La question de la mise en place d’incitations fiscales pour pousser les ménages à investir dans la formation sera discutée dans le cadre de la prochaine réforme » (Danièle Kaisergruber, CNFPTLV)

19 juin
2013

«  La question de la mise en place d’incitations fiscales pour pousser les ménages à investir dans la formation sera posée à l’occasion de la prochaine réforme de la formation. » C’est ce qu’a affirmé Danièle Kaisergruber, présidente du CNFPTLV (Conseil national de la formation professionnelle tout au long de la vie), dans le cadre d’une rencontre avec l’Ajis (Association des journalistes de l’information sociale) mardi 18 juin 2013, pour un décryptage du système de formation professionnelle et des enjeux à venir.

A cette occasion, elle a notamment indiqué que sur les 31,5 milliards d’euros consacrés chaque année à la formation professionnelle, 1,1 milliard est dépensé par les ménages, soit près de 3,5% du budget global. « C’est peu. En Allemagne, cette proportion atteint 15 ou 16% », indique la présidente du CNFPTLV. « En France, le débat est sur la table. Si un compte personnel de formation est créé, il semble naturel que les personnes puissent l’abonder, que ce soit en temps ou en argent, et cela notamment via des outils comme le compte épargne temps…  », ajoute-t-elle.

Aurélie Gerlach
Article paru dans Le Quotidien de la Formation du 19 juin 2013.

Mis en ligne le 19 juin 2013
Publicité

catalogue 2018-2019