Pour la CFE-CGC, « le compte personnel de formation doit être un outil d’employabilité »

14 juin
2013

Le compte personnel de formation (CPF) sera bien l’un des grands sujets à aborder lors de la prochaine conférence sociale prévue les 20 et 21 juin 2013. « La rencontre de mercredi 12 juin entre les pouvoirs publics et les partenaires sociaux avait pour objectif de permettre à chacun d’exprimer sa position. Lors de cette réunion d’écoute, nous avons renouvelé notre demande que le compte personnel de formation soit abondé par des jours du compte épargne temps », a indiqué au Quotidien de la formation, jeudi 13 juin 2013, Marie-Françoise Leflon, secrétaire générale de la CFE-CGC. La position de la confédération de l’encadrement n’est pas celle défendue par ses collègues d’autres organisations. « Elles veulent plutôt un outil pour les personnes éloignées de l’emploi. Le CPE ne doit pas servir qu’à cela », a précisé Marie-Françoise Leflon.

Il ne fait pas de doute que le CPF, issu de la négociation sur la sécurisation de l’emploi des 10 et 11 janvier 2013, sera « l’axe majeur de la prochaine réforme de la formation professionnelle ». Concernant les publics concernés par ce dispositif, la position de la confédération de l’encadrement diffère également de celle de ses collègue. « Pour nous, le CPF doit être un outil d’employabilité permanent. Il doit servir aux encadrants, au même titre qu’aux autres », a insisté l’ancienne secrétaire nationale du secteur emploi de la confédération de l’encadrement et chef de file de la délégation CFE-CGC lors de la négociation sur la sécurisation de l’emploi des 10 et 11 janvier 2013. Elle regrette que son organisation soit la seule à défendre ce point de vue.

Évoquant le financement de ce dispositif, Marie-Françoise Leflon a rappelé la position de la CFE-CGC : « Il appartient aux partenaires sociaux et aux Opca de prendre en charge ce financement. » Même si les bassins d’emploi sont près des territoires, et qu’il faille « une gouvernance plus rapprochée avec les Régions, la formation professionnelle doit rester la compétence des partenaires sociaux », a insisté celle qui représentera, avec Véronique Ghielmetti, secrétaire nationale en charge de l’emploi et de la formation, la CFE-CGC à l’atelier intitulé « Mobiliser pour l’emploi et la formation professionnelle ».

Knock Billy
Article paru dans Le Quotidien de la Formation du 14 juin 2013.

Mis en ligne le 14 juin 2013
Publicité

catalogue 2018-2019