Jérôme Giudicelli à la tête du pôle formation au cabinet de Michel Sapin

22 mars
2013

Le cabinet de Michel Sapin se renforce pour traiter les réformes de la formation professionnelle en accueillant d’anciens conseillers du cabinet de Thierry Repentin. Ce dernier, ex ministre délégué de la Formation professionnelle et de l’Apprentissage, ayant été nommé aux Affaires européennes le 19 mars dernier. À l’occasion du remaniement ministériel qui a suivi la démission de Jérôme Cahuzac, ministre du Budget.

Michel Sapin, ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du dialogue social reprend donc la responsabilité pleine et entière de la formation professionnelle, et il est confirmé qu’il n’est pas prévu de ministère délégué. Selon des informations concordantes, confirmées par le ministère, et qui devraient l’être définitivement par des nominations au Journal officiel « sous 48 heures », un pôle formation est créé au sein du cabinet. Il sera coordonné par Jérôme Giudicelli, jusque là directeur adjoint du cabinet de Thierry Repentin et conseiller technique « développement des compétences, formation professionnelle et apprentissage » du cabinet Sapin. Un poste taillé sur mesure « qui n’existait pas » dans une configuration habituelle.

Catherine Beauvois, jusque là conseillère technique « décentralisation, réseaux territoriaux et instances de concertation » devrait voir son périmètre élargi à des missions autrefois confiées à Patrice Guézou (qui quitte le ministère) : « accès et droit à la formation continue, offre de formation ».

Daniel Vatant, garde ses attributions de conseiller technique « apprentissage et alternance ».

Christian Ville, ancien directeur de cabinet, retrouve l’Inspection générale des affaires sociales, son corps d’origine.

Quant à Sophie Donzel, la chef de cabinet de Thierry Repentin, elle suit son patron dans ses nouvelles fonctions, tout comme François-Stéphane Hamon, conseiller parlementaire du nouveau ministre délégué aux Affaires européennes.

Le ministère du Travail s’est rapidement organisé pour poursuivre les réformes de l’apprentissage et de la formation professionnelle engagées par l’ancien ministre délégué. Avec un calendrier annoncé très serré, ces réformes considérées comme prioritaires par le président de la République vont se poursuivre dès la semaine prochaine par des discussions, avec les signataires et les non-signataires de l’ANI du 11 janvier 2013. Ceci afin de rédiger l’article le concernant dans la loi transposant l’ANI.

Parallèlement le CNFPTLV organisera la rencontre entre l’État, les Régions et les partenaires sociaux devant déterminer le financement du compte personnel. Une concertation avec les partenaires sociaux, préalable à une négociation nationale interprofessionnelle pour articuler les différents dispositifs de formation devant le composer (CIF, DIF, etc.) s’en suivra.

Puis, la conférence sociale 2013, qui devrait se tenir en juillet, coïncidera avec le projet de loi de réforme de la collecte et de la répartition de la taxe d’apprentissage, pour lequel Thierry Repentin a terminé les auditions.

Enfin, précédé de la conclusion d’un ANI, le projet de loi sur la formation professionnelle est annoncé pour l’hiver.

Béatrice Delamer
Article paru dans Le Quotidien de la Formation du 22 mars 2013.

Mis en ligne le 22 mars 2013
Publicité

catalogue 2018-2019