« Gérard Larcher nous a écoutés » (Jean-Paul Denanot, ARF)

16 avril
2012

Plutôt content à la lecture de bon nombre de propositions faites dans le rapport Larcher remis le 6 avril au président de la République par le député des Yvelines « Le rapport va dans le sens de ce que nous avons toujours demandé. Le périmètre régional est enfin reconnu » a déclaré Jean-Paul Denanot, président de la commission formation de l’Association des régions de France (ARF), et par ailleurs président du conseil régional de Limousin, au Quotidien de la formation » La création de fonds régionaux de sécurisation des parcours professionnels (proposition 17) est un point positif : « les fonds seront mieux utilisés en région que ponctionnés par l’État. S’il y a un fonds national, il faut que les Régions y aient un accès très officiel » ajoute-t-il, rappelant qu’elles n’ont pas de siège au FPSPP.

Quant à savoir comment ces fonds seraient abondés, et si cette décentralisation ne va pas affaiblir le FPSPP, Jean-Paul Denanot reste prudent : « Tout dépend de que l’on veut faire. Pour aller vers une vraie sécurisation des parcours professionnels, il faut aller plus loin, ce que j’ai estimé à 3 milliards d’euros » [1]. Ce FPSPP, qu’il a souhaité pour son caractère interprofessionnel, devrait être mieux doté « Si l’on veut permettre des passerelles entre les branches. » Cependant, prévient-il « il faut creuser cette question là, avec les partenaires sociaux, car c’est leur argent. Il y a un vrai chantier à ouvrir, mais cette question des fonds est à régler entre l’État et les partenaires sociaux »

Jean-Paul Denanot approuve aussi la fédération des divers comités et conseils de consultation, d’observation et de prévision (proposition 18) au sein d’un Conseil national de l’emploi et de la formation professionnelle et la suppression du Conseil régional de l’ emploi (CRE) dont les attributions seraient transférées au Comité de coordination régional de l’emploi et de la formation professionnelle (CCREFP) . « C’est une proposition que j’ai faite » commente-t-il. « Gérard Larcher nous a écoutés. Nous défendons l’idée d’un lien direct entre la formation et l’emploi. Actuellement, nous avons des organismes qui s’ignorent, or, il faut une unité de décision »

Il se félicite aussi que le sénateur des Yvelines propose que la labellisation des lieux « Orientation pour tous » soit délivrée conjointement par le préfet de région et par le président du conseil régional (proposition 5), une demande de longue date des régions. De même, il approuve «  l’idée d’avoir, au plan régional, une mise en commun des dispositifs et des financements destinés aux demandeurs d’emplois, à l’échelle du bassin d’emploi, même si l’échelle pertinente n’a pas encore été déterminée » (proposition 10). Enfin, derniers points de satisfecit, le Pacte de réussite professionnelle, qui s’apparente selon lui à une proposition de son champion à la prochaine présidentielle.

Toutefois, le président du conseil régional du Limousin voit d’un très mauvais oeil la toute première proposition de supprimer l’obligation légale « J’y suis opposé. Sans obligation, il n’y aura plus de formation des salariés, et le risque est de ne retrouver que les formations obligatoires proposées, qui représentent déjà un tiers des formations, alors que le job des entreprises devrait être de former leurs salariés par anticipation. »

Béatrice Delamer
Article paru dans Le Quotidien de la Formation du 16 avril 2012.

[1Le budget prévisionnel du FPSPP pour 2012 est de 526 millions d’euros

Mis en ligne le 16 avril 2012
Publicité

catalogue 2018-2019