Pêche et cultures marines : le Faf-PCM se rapproche de l’Agefos-PME

1er janvier
2011

À partir du 1er janvier 2012, le Faf-PCM (Opca de la pêche et cultures marines) aura intégré l’Agefos-PME. Ce rapprochement a été annoncé le 9 décembre 2010 à l’occasion du salon Maritima, à Paris.

Le Faf-PCM ne répond pas aux critères du décret d’application de la loi du 24 novembre 2009 fixant le seuil de collecte minimal de 100 millions d’euros pour obtenir l’agrément. Ce minimum va bien au delà de ses capacités financières, puisque sa dernière collecte s’élève à 2 millions d’euros.

Le choix s’est porté sur l’Agefos, assurant certaines garanties de continuité, notamment grâce à la filière “Mer” de ce dernier, constituée d’entreprises de l’industrie nautique, des ports de plaisance et de mareyage. La branche conservera sa spécificité, puisqu’elle sera représentée par une section paritaire professionnelle (SPP).

“Une volonté de conjuguer les savoir-faire” préside à cette décision, selon l’Agefos-PME. La section paritaire professionnelle pêche et culture marine “pourra continuer à développer un accompagnement adapté aux spécificités du monde marin”, sans provoquer de changement en terme d’équipe : les correspondants actuel de l’Opca resteront en poste au sein de l’Agefos. L’Opca reprend en effet les six permanents du Faf-PCM. 

Selon les deux Opca, “ce rapprochement concrétise un travail de fond déjà engagé sur la filière Mer en poursuivant le développement des entreprises et des compétences des personnels sédentaires et navigants avec des services sur mesure”. Il est vrai que l’Agefos, qui n’a pas besoin de grandir pour exister, ne porte pas atteinte à la spécificité de la branche : “Nous garantirons la spécificité et l’autonomie du secteur”, a affirmé Joël Ruiz, directeur général de l’Agefos-PME, le 9 décembre.

C’est la première fois que l’Opca interprofessionnel et interbranches intègre un collecteur des fonds de la formation professionnelle des salariés - mais aussi des chefs d’entreprise et indépendants. Ainsi, l’Agefos-PME comptera 41 branches. Environ 7 000 entreprises (de 3 à 4 salariés en moyenne) adhèrent actuellement au Faf-PCM. D’ici le nouvel agrément, un an va être nécessaire pour construire le rapprochement.

Voir aussi notre interview de Christine Hervouet-Dion, directrice du Faf-PCM. 

Mis en ligne le 1er janvier 2011
Publicité

catalogue 2018-2019