Réforme des Opca : les rapprochements ont commencé

1er février
2011

La guerre des Opca n’aura pas lieu. Quoique… Espéré ou redouté par les intéressés, c’est selon, le couperet est tombé le 22 septembre 2010. Ce jour-là, paraissait au Journal officiel le décret d’application relatif aux Opca. Finalement, et ce n’était pas une surprise, le seuil de collecte des organismes collecteurs des fonds de la formation est relevé de 15 à 100 millions d’euros. Avec la volonté affichée par le gouvernement de réduire le nombre d’Opca d’une centaine aujourd’hui à une quinzaine. Le tout d’ici le 1er janvier 2012, date d’entrée en vigueur de la réforme issue de la loi du 24 novembre 2009.

Le compte à rebours est lancé, les grandes manœuvres aussi. Pour ne pas dire “les grandes dents”, dixit Jean-Marc Dupon, administrateur (CFE-CGC) de l’Opca Banques, qui ne manque pas d’à propos. Les petits ne seront pas dévorés par les gros, si l’on en croit Yves Hinnekint, directeur général d’Opcalia, l’un des deux grands organismes collecteurs interprofessionnels, a priori les mieux placés dans ce “mercato” d’un genre nouveau. À moins que les grandes branches ne tirent les marrons du feu, comme le suggère Pierre Burban, secrétaire général de l’Union professionnelle artisanale.
Difficile à ce stade de dire si la logique métier l’emportera sur l’interprofessionnel. Le Forthac s’est allié à Opcalia, l’Opca Pêche et cultures marines a célébré ses épousailles avec l’Agefos-PME. Tandis que l’Opca 3+ est le fruit des amours de trois organismes de branche dont les activités sont proches. Idem pour l’Opca Défi.

Difficile aussi de savoir, pour l’heure, si la délégation de gestion, qui a la préférence des organisations patronales, se généralisera à la faveur de la réforme ou, au contraire, reculera au bénéfice de la délégation paritaire. Autant d’interrogations qui seront au cœur de l’actualité des Opca en 2011.

Mis en ligne le 1er février 2011
Publicité

catalogue 2018-2019