Christian Mathieu, président d’Intergros : “Nous n’avons pas besoin d’élargir notre champ à d’autres Opca”

1er mai
2011

La majorité des partenaires sociaux gestionnaires d’Intergros a signé en début d’année un avenant à son accord constitutif du 14 décembre 1994 qui rassemble les treize branches couvertes par l’Opca du commerce interentreprises (voir aussi notre article).

Comment appréhendez-vous le nouvel agrément ?

Nous sommes particulièrement confiants, car nous remplissons, à notre sens, l’ensemble des critères prévus par la réforme. Notre capacité financière représente 175 millions d’euros de collecte et notre taux de frais de gestion s’élève à 6,5 %, bien en deçà du seuil légal qui est de 9,9 %, la gestion de l’Opca est donc saine. Pour le reste, les faits ont précédé le droit. S’agissant de la présence régionale, Intergros compte des conseillers dans toutes les régions de France, qui s’appuient sur un département de téléconseillers dédiés aux TPE de moins de dix salariés. Par ailleurs, concernant la proximité, Intergros s’est toujours inscrit dans cette logique vis-à-vis de ses entreprises adhérentes. Si l’on prend l’exemple des actions “clés en main”, l’Opca a choisi d’acheter des journées auprès d’organismes de formation, actions qui sont proposées ensuite sur le site et qui peuvent être choisies en ligne sans formalisation, par simple envoi de mail.

L’avenant a-t-il un impact sur le champ professionnel ?

Le choix de signer un avenant et non de renégocier un nouvel accord constitutif est un choix délibéré des partenaires sociaux qui souhaitaient faire les choses plus simplement et rapidement en vue du nouvel agrément. C’est également la volonté des partenaires sociaux d’élargir la gouvernance de l’Opca de 20 à 30 membres. Un conseil d’administration extraordinaire se réunira prochainement pour valider cette disposition. Et le champ professionnel reste cohérent.

Est-ce une volonté délibérée des partenaires sociaux de ne pas mentionner d’éventuels rapprochements avec d’autres Opca ?

Oui. Notre champ correspond en tout point aux attentes des partenaires sociaux tel qu’il est actuellement. Nous souhaitons conserver cette cohérence en terme de métiers, de qualifications et de besoins de formation des entreprises. Nous n’avons pas besoin d’élargir ce champ à d’autres Opca. Les partenaires sociaux entendent disposer d’un Opca efficace et cohérent en terme de champ professionnel.

[(CRITÈRES D’AGRÉMENT

C’est le décret n° 2010-1116 du 22 septembre 2010 qui a soumis l’agrément des organismes paritaires collecteurs agréés à de nouveaux critères :
- la collecte minimum, relevée à 100 millions d’euros ;
- la capacité financière et les performances de gestion ;
- la mise en œuvre d’une comptabilité analytique ;
- l’estimation des frais d’information et de gestion ;
- la cohérence du champ d’intervention professionnel ;
- la capacité à assurer une représentation au niveau territorial ;
- l’aptitude à assurer des services de proximité à destination des TPE-PME ;
- le respect des règles de publicité sur un site internet dédié.

www.droit-de-la-formation.fr/fiches_pratiques)]

Mis en ligne le 1er mai 2011
Publicité

catalogue 2018-2019