Opcalia Mayotte “en ordre de marche” pour développer ses actions

1er mai
2011

101e département français et 5e département d’outre-mer depuis le 31 mars 2011, l’île de Mayotte s’adapte progressivement aux normes juridiques de la métropole. Si la départementalisation a entraîné certains “passages automatiques” d’un corpus réglementaire à un autre, celui du travail n’est pas, pour l’instant, concerné. Toutefois, les acteurs de la formation professionnelle n’en demeurent pas moins actifs.

“La réévaluation des salaires des Mahorais et leur alignement sur ceux de la métropole constitue la priorité de l’action sociale de l’État à Mayotte”, indique Kadafi Attoumani, directeur d’Opcalia Mayotte (dit encore “Agefome”, voir encadré), l’unique organisme paritaire collecteur agréé présent sur l’île. “Aujourd’hui, le Smic local s’élève à 85 % de son montant métropolitain. Ensuite, viennent les dossiers des retraites et de l’assurance-chômage.” Pourtant, dès à présent, un travail de “toilettage” de la formation professionnelle est d’ores et déjà en cours, réalisé par la Direccte en coopération avec les partenaires sociaux et piloté par la DGEFP.

Ainsi, concernant l’alternance : “Nous avions déjà mis en place le système des contrats de qualification. Le passage aux contrats de professionnalisation constituera une démarche aisée à réaliser !” Quant au Dif, il sera mis en place rapidement, assure-t-il. Même si les partenaires sociaux et les acteurs concernés doivent encore se mettre d’accord sur le capital d’heures “difables”.

Le développement du congé individuel de formation, en revanche, semble constituer un enjeu plus complexe, pour la direction mahoraise d’Opcalia : “Il nous sera nécessaire de négocier les charges salariales, précise Kadafi Attoumani, et cela s’inscrit dans les négociations générales sur les salaires, les retraites et l’assurance-chômage. Actuellement, les partenaires sociaux ont donné leur accord pour aborder ce sujet, mais aucun calendrier de discussion n’a encore été défini à ce jour.” Les nouveaux textes entreront en vigueur le 1er janvier 2012. En attendant, l’organisme paritaire continue sa collecte annuelle. En 2010, elle s’était élevée à 963 000 euros.

Mais un nouveau partenaire d’Opcalia Mayotte s’est d’ores et déjà manifesté. L’Agefiph est ainsi entrée depuis le 1er avril dernier dans le processus d’“insertion par le travail”, puisque dès cette date “la règle des 6 % de personnes en situation de handicap dans les entreprises est entrée en vigueur. Bien évidemment, elle s’appliquera de manière progressive, selon un calendrier adapté”. Toutefois, des partenariats ont déjà été conclus entre les deux institutions. “Nous sommes en ordre de marche, conclut Kadafi Attoumani, nous n’attendons plus, désormais, que les nouveaux textes.”

[(Opcalia Mayotte

L’Association de gestion du fonds mahorais pour l’emploi et la formation continue (Agefome FC), a été crée par accord un interprofessionnels en mars 1997. Le 1er janvier 2008, cette association a pris le nom d’“Opcalia Agefome Mayotte”, puis, le 31 décembre 2009, d’“Opcalia Mayotte”, “une façon d’ancrer définitivement l’organisme au sein du réseau Opcalia”.)]

Mis en ligne le 1er mai 2011
Publicité

catalogue 2018-2019