POE Lancement de la “préparation opérationnelle à l’emploi renforcée”

1er février
2011

Pôle emploi et Agefos-PME ont signé une convention “pour le placement, le développement des compétences et l’accompagnement des transitions professionnelles des demandeurs d’emploi”, en présence de la ministre de l’Apprentissage et de la Formation professionnelle Nadine Morano, le 26 janvier.

Cet acte lance officiellement la préparation opérationnelle à l’emploi “renforcée”, c’est-à-dire cofinancée par Pôle emploi et un Opca. La POE “simple”, issue de l’Ani du 7 janvier 2009 et de la loi du 24 novembre 2009, étant financée uniquement par Pôle emploi. “Ce travail autour de la POE a été engagé depuis plusieurs mois. C’est une première concrétisation avec un Opca particulièrement important, en l’occurrence Agefos-PME”, a expliqué le directeur général de Pôle emploi, Christian Charpy. Résumant l’esprit et la lettre de la POE  : “Le demandeur d’emploi a besoin de compétences supplémentaires, il s’adresse à Pôle emploi qui, le cas échéant, s’adresse à un Opca pour compléter le financement. C’est simple et souple.”

Dispensée par un centre de formation agréé, interne ou externe à l’entreprise, la formation dure 400 heures. “L’agrément offre une garantie indispensable pour éviter les formations au rabais. Sachant que Pôle emploi peut s’appuyer sur l’expertise de l’Opca, en complément de sa connaissance des besoins des entreprises”, a détaillé le directeur général de Pôle emploi. La POE est financée par Pôle emploi entre 5 et 8 euros par heure de formation. Si le coût est supérieur, Agefos-PME apporte un financement complémentaire à concurrence de 14 euros. “Ou exceptionnellement au cas par cas”, précise Joël Ruiz, directeur général de l’Opca.

5 000 POE
“La POE a été voulue par la CGPME et portée par le président de sa commission formation, Jean-Michel Pottier, a expliqué Philippe Rosay, président d’Agefos-PME. Tant il est vrai que nos PME ne cessent de témoigner de leurs difficultés de recrutement.” Évoquant l’opération “100 000 entreprises”, un recensement des besoins organisé à l’échelle nationale par Agefos-PME, auprès des entreprises, par les conseillers en formation et les chargés de mission professionnalisation. Sur les 58 800 entreprises contactées à ce jour, 12 000 ont exprimé leur intention de recruter, et le fait que “les compétences recherchées au plan territorial sont parfois difficiles à trouver”. C’est pourquoi la POE “répond en tout point à nos besoins. Nous avons créé avec Pôle emploi les conditions de notre action conjointe, poursuit le président d’Agefos-PME. En 2010, nous avons géré ensemble 15 000 parcours de formation, entre le CTP et la CRP. Certes, le public de la POE est différent, mais nos processus d’intervention sont les mêmes”.
L’objectif est de réaliser 5 000 POE dans l’année.

“Une utilisation plus équitable des fonds”
“Cette convention participe d’une démarche partenariale qui montre que la lutte contre le chômage demande la mobilisation de tous les acteurs de l’emploi, a souligné Nadine Morano. Les organisations patronales et syndicales n’ont jamais cessé de se mobiliser en faveur de la formation professionnelle, leur action est le témoignage de ce que le dialogue social peut apporter de meilleur. Un engagement commun, aussi, de Pôle emploi et de ses 50 000 salariés. Nadine Morano a également insisté sur l’engagement des institutions paritaires, citant le FPSPP qui a travaillé “aux conditions de mise en œuvre de la POE”. Le FPSPP va en effet consacrer 25 millions à la POE. “C’est l’expression d’une utilisation plus équitable des fonds à destination de ceux qui en ont le plus besoin”, a résumé la ministre.

Mis en ligne le 1er février 2011
Publicité

catalogue 2018-2019