Jean-Marie Truffat (Unsa) impute au gouvernement la mise en oeuvre retardée de la réforme de la formation professionnelle

17 novembre
2010

« Nous sommes dans un no man’s land juridique à cause du gouvernement  », a affirmé Jean-Marie Truffat (Unsa) dans un entretien accordé au Quotidien de la formation quelques heures après avoir été auditionné mardi 16 novembre par les députés Gérard Cherpion (UMP) et Jean-Patrick Gille (PS) dans le cadre d’une mission d’évaluation de la loi relative à l’orientation et à la formation professionnelle.

« Les partenaires sociaux ont dû négocier en six mois un ANI formation signé le 7 janvier 2009. Et finalement la loi transposant cet accord n’est sortie que le 24 novembre 2009 malgré la procédure d’urgence. Et plus d’un an plus tard, il manque encore deux textes d’application, le décret sur le Conseil national de la formation professionnelle tout au long de la vie et celui relatif à la labellisation des organismes d’information et d’orientation  », pourfend le responsable de l’Unsa.

A titre d’exemple, Jean-Marie Truffat évoque, dans le domaine de l’orientation, « la défaillance de l’Etat qui a mis beaucoup de temps à désigner un Délégué à l’information et à l’orientation. Jean-Robert Pitte a été nommé fin juin 2010 alors qu’il devait rendre son rapport début juillet, ce qui était impossible. La remise de ce rapport a donc été reportée un an plus tard à juillet 2011. »

David Garcia
Article paru dans Le Quotidien de la Formation du 17 novembre 2010.

Mis en ligne le 17 novembre 2010
Publicité

catalogue 2018-2019