Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes délibèrent sur leur politique formation commune

7 juillet
2015

Le 26 juin, l’Assemblée régionale de Poitou-Charentes s’est prononcée sur un rapport avec un plan d’actions en matière de formation professionnelle, dans le cadre de la fusion prochaine avec l’Aquitaine et le Limousin. La politique menée par chacune des collectivités était jusque-là autonome, avec des formes différentes, « mais elle repose sur des fondements très proches. Dans les trois régions la qualification est en effet considérée comme un droit pour chaque personne, un facteur d’accès, de maintien, de retour et de progression dans l’emploi, mais également un levier de développement pour les entreprises et les territoires. »

Fortes de ce constat dès la rentrée 2015, les collectivités ont décidé d’augmenter les effectifs d’apprentis au sein des CFA, qui accueillent déjà 37 000 apprentis, dans 327 centres de formation et 21 000 entreprises. Cependant seul 5 % des entreprises ont recours à l’alternance et un plan d’actions visant à mobiliser ces dernières va être initié avant la fin de l’année. Avec, notamment, comme objectif de mettre en place une coordination régionale des développeurs de ces cursus.

Promouvoir l’apprentissage au sein du SPRO

Partenaires du SPRO [1] et chambres consulaires se retrouveront en séminaire avant la fin juillet pour préparer une campagne de promotion auprès des étudiants, leurs familles et surtout les acteurs économiques. Le rapport préconise de fédérer les bourses alternances-bases de CV et offres d’emplois des trois collectivités, comme d’organiser ensemble les sélections régionales des Olympiades des métiers ou de préparer en simultané le conventionnement des CFA de la nouvelle région au 1er janvier 2018.


« Dans la prolongation de leurs efforts sur l’accès à la certification et à la qualification professionnelles, les trois régions se donnent pour objectif de structurer une offre régionale de formation fondée sur le socle de connaissances et de compétences citoyennes »
, explique le rapport. Il souligne en outre que les trois régions s’engagent également à réaliser un plan contre l’illettrisme ou encore un programme régional d’accès à la formation pour les personnes handicapées, mené en concertation avec l’État, l’Agefiph et les autres acteurs de ces dossiers.

Gestion commune pour la formation des détenus

Le territoire compte une vingtaine d’établissements pénitentiaires pour lesquels les régions ont la compétence de formation des détenus. Le Limousin et Poitou-Charentes pourront s’appuyer sur l’Aquitaine qui expérimente depuis 4 ans la gestion directe de cette compétence et bénéficier à ce titre de son expertise et expérience en vue de la conclusion dès 2016 d’une convention unique.

Autre gros dossier lié à la réforme, la mise en place du SPRO, là aussi les trois collectivités ont développé des initiatives qui leur permettent d’établir un plan d’action commun. Ce dernier prévoit dès 2015 d’établir une cartographie des acteurs du SPRO, mais aussi l’organisation d’une campagne de promotion via des salons, forums au premier trimestre 2016.

Par ailleurs les différents territoires ont prévu d’interconnecter leurs différents systèmes d’information avant la fin du premier semestre 2016, comme de coordonner la mise en œuvre des plateformes de suivi et d’appui aux décrocheurs. Pour couvrir l’ensemble des jeunes de plus de 16 ans, qu’ils soient en formation générale ou professionnelle, les partenaires prévoient une convention État-Région qui mettra en place une gouvernance conjointe avec l ’Éducation nationale notamment. Elle sera soumise aux assemblées délibérantes à l’automne.

Cédric Morin
Article paru dans Le Quotidien de la Formation du 29 juin 2015.

[1Service public régional de l’orientation

Mis en ligne le 7 juillet 2015
Publicité

catalogue 2018-2019