La CGT "surprise" d’être exclue de la réunion au ministère sur la mise en oeuvre de la loi du 5 mars

8 juin
2015

Non signataire de l’Accord national interprofessionnel (Ani) du 14 décembre 2014 à l’origine de la loi du 5 mars 2015, la CGT n’a pas été conviée à la réunion organisée au ministère du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social le 2 juin prochain, tout comme la CGPME (voir notre article). Et c’est le secrétaire général Philippe Martinez qui a pris la plume pour exprimer son mécontentement à François Rebsamen par un courrier du 27 mai.

Il se dit « surpris » que son syndicat soit écarté au regard de son « engagement » tant dans les négociations que dans la mise en œuvre, notamment au sein du Copanef que du Cnefop [1] et rappelle qu’il n’a cessé d’être « force de proposition dans toutes les instances paritaires ou quadripartites. »

Si la CGT n’a pas signé l’Ani, c’était car elle déplorait « le manque de moyens et d’engagement des entreprises, mis en face de dispositifs ambitieux et pertinents que nous avions contribué à concevoir », argumente Philippe Martinez. Ajoutant : « Nous ne nous réjouissons pas d’avoir eu raison avant les autres, mais force est de constater que la mise en œuvre de cette réforme se heurte déjà à ces difficultés »

Contacté, le ministère indique que la réunion du 2 juin (et non du 3) à laquelle sont conviés l’Association des régions de France, l’État et les signataires de l’Ani est une réunion « informelle » dont l’objet est « d’échanger sur l’avancée de la réforme ». Un peu plus que cela en fait. Un proche d’un des invités a confié au Quotidien de la formation » que cette réunion était dans les « tuyaux » depuis l’annonce du plan de relance de l’apprentissage du 12 mai : « Depuis quelques semaines, le gouvernement nous presse pour que la mise en œuvre s’accélère. Nous avions émis l’idée d’une « task force » avec les principaux concernés, pour être en phase et trouver des initiatives à prendre rapidement ». Une solution qui a retenu l’attention du ministère.

Béatrice Delamer
Article paru dans Le Quotidien de la Formation du 29 mai 2015.

[1Comité paritaire interprofessionnel national pour l’emploi et la formation et Conseil national de l’emploi, de la formation et de l’orientation professionnelle

Mis en ligne le 8 juin 2015
Publicité

catalogue 2018-2019