Conférence sociale du 3 avril : le point sur la mise en œuvre du CPF et du conseil en évolution professionnelle

3 avril
2015

Des représentants des organisations patronales et du gouvernement se réunissent ce vendredi 3 avril au ministère du Travail pour faire un bilan, deux ans après la promulgation de la loi sur la sécurisation de l’emploi, le 14 juin 2013.

Cette conférence sociale s’inscrit dans la volonté du président de la République (lors de ses vœux le 19 janvier) et du Premier ministre (le 25 février), de “renouveler l’exercice de la conférence sociale au profit de plusieurs rendez-vous plus thématiques”, a rappelé le ministère. Cette rencontre répond “au souhait du Premier ministre de débuter ces rendez-vous thématiques par le bilan de la loi sur la sécurisation de l’emploi” et à l’agenda des “partenaires sociaux qui l’avaient programmée depuis septembre”.

“Réunion de bilan partagé”

Articulé autour de deux temps forts (les nouveaux droits et la réduction de la précarité et les dispositions visant à anticiper et accompagner les mutations économiques), ce rendez-vous abordera des questions liées à l’état d’avancement de la mise en place du compte personnel de formation (CPF) et du conseil en évolution professionnelle (CEP), deux des dispositifs phares de la loi du 5 mars 2014 sur la formation professionnelle.

Se félicitant du “bon fonctionnement” du dispositif, l’entourage du ministre se réjouit de ce qu’à ce jour, “1 million de CPF aient été créés” sur le site dédié, alimentés par 80 000 Dif, soit 80 millions d’heures”. Il rappelle qu’au-delà de la publication des décrets indispensables à la mise en œuvre de cette mesure, un chef de projet installé auprès de la Délégation générale à l’emploi et à la formation professionnelle (DGEFP) suit avec la Caisse des dépôts et consignation (CDC) la mise en œuvre de ce système opérationnel depuis le 1er janvier 2015. Il veille notamment à ce que le processus de traitement des informations soit partagé et accepté par l’ensemble des acteurs du CPF (Opca, CDC, Cnav, Pôle emploi…).

“Finaliser” le dispositif du CPF pour les demandeurs d’emploi

Il ne reste qu’aux acteurs, notamment les Opca de se saisir de ce dispositif”, souhaite-t-on rue de Grenelle, soulignant qu’“un quart des inscriptions ont été faites par des demandeurs d’emploi. Nous sommes en train de finaliser avec le FPSPP [1], les partenaires sociaux, les Régions et Pôle emploi le dispositif qui permettra à tout demandeur d’emploi d’accéder gratuitement à une formation via le CPF”. La convention fixant les modalités “sera rendue publique d’ici quelques semaines”.

Pour le ministère cette “réunion de bilan partagé traduit la volonté des partenaires sociaux et du gouvernement d’avoir la capacité, la même exigence et la même méthode d’évaluation d’une loi que celle qui a présidé à son élaboration”. Toutes les phases du dialogue entre le gouvernement et les partenaires sociaux, permettent de “confronter et partager les différents points de vue, les retours d’expériences et les possibles analyses différentes sur la mise en œuvre des dispositifs créés par la loi. C’est une démarche vertueuse qui consiste à réfléchir ensemble à comment faire vivre une réforme dans la durée”, a-t-il indiqué.

Et de rappeler que la rencontre, qui implique les organisations patronales, les syndicats de salariés et quatre ministres (Travail, Affaires sociales, Justice, et Économie et Finances), n’a pas vocation “à faire des annonces”.

Knock Billy

[1Fonds paritaire de sécurisation des parcours.

Mis en ligne le 3 avril 2015
Publicité

catalogue 2018-2019