Opca et organismes de formation plus partenaires que clients/fournisseurs (rencontres professionnelles des formateurs-consultants)

7 avril
2015

Pour faciliter l’accès à la formation des salariés dans le nouveau contexte législatif instauré par la loi du 5 mars 2014, plusieurs représentants d’Opca ont appelé à un travail collaboratif renforcé entre les organismes de formation et les organismes collecteurs à l’occasion de rencontres professionnelles organisées par la Fédération des chambres syndicales des formateurs-consultants vendredi 20 mars.

« Nous souhaitons que les organismes de formation soient des partenaires plus que des fournisseurs. Nous menons en interne un travail de collaboration renforcé grâce à la mise en place de divers services et actions pour faciliter ces partenariats », a affirmé Fabien Roullet, représentant Actalian, Opca des professions libérales, des établissements de l’hospitalisation privée et de l’enseignement privé, lors d’une table ronde. L’objectif : permettre à chacun de s’emparer de la nouvelle réforme afin de l’expliquer au mieux aux acteurs concernés. « Nous sommes activement impliqués dans notre mission d’information, mais ce rôle doit être également tenu par tous les acteurs de la formation, notamment les organismes de formation », a indiqué Olivier Gauvin, directeur de l’offre de formation chez Opcalia. « Les OF et les consultants doivent se pencher sérieusement sur l’ingénierie de financement en amont et sur l’évaluation de l’impact pour mesurer le retour sur investissement et faire prendre conscience aux entreprises d’une manière concrète de l’enjeu de la formation. » Il a souligné également l’importance de considérer l’action des formateurs dans leur intégralité, de la conception à l’évaluation. « L’acte de formation ne se limite pas au face-à-face pédagogique avec les stagiaires. L’amont et l’aval constituent l’ensemble formant de la formation. »

Les intervenants sont également revenus sur l’importance du contrôle de la qualité. En effet, les Opca se sont vus confier une nouvelle mission de garant de la qualité de la formation. Un rapport de l’Inspection générale des affaires sociales (Igas) publié au mois de février avait, à ce sujet, formulé plusieurs recommandations pour l’améliorer (lire). « Nous avons pour mission de travailler sur la qualité du côté des prestataires. Pour ce faire, nous élaborons des critères précis et répertoriés pour permettre aux bénéficiaires de choisir les organismes de formation adaptés », explique Olivier Gauvin. « Nous allons travailler par la suite sur le renforcement de ce qui est lié à la qualité en amont et dans le contrôle a posteriori. Dans le même temps, nous devons faire en sorte de rendre visible l’offre de formation sur les territoires pour que les individus et les entreprises trouvent des formations en adéquation avec leurs besoins. »

Célia Coste
Article paru dans Le Quotidien de la Formation du 24 mars 2015.

Mis en ligne le 7 avril 2015
Publicité

catalogue 2018-2019