« En matière d’évaluation, la dernière réforme est catastrophique » (Alain Bournazel)

2 juillet
2010

« S’il y a une réforme à faire, c’est celle de l’évaluation des dispositifs territoriaux », explique lors d’un petit déjeuner de l’Afref Alain Bournazel, l’auteur de l’ouvrage "Éducation-Formation : l’échec des réformes".

Et de juger qu’en matière d’évaluation, « la dernière réforme est catastrophique : l’évaluation est confiée au CNFPTLV alors même qu’un récent rapport de la Cour des comptes a constaté qu’il n’en avait pas les moyens ».

De plus, selon Alain Bournazel, « si un organisme ne doit pas le faire, c’est bien lui : il faut sortir du système à la française où les gens s’évaluent eux-mêmes, il faut des organismes extérieurs pour évaluer, aussi bien en matière d’éducation que de formation ».

S’appuyant sur le classement de Shangaï [1] pour les universités et sur le programme PISA [2] pour l’Éducation nationale, Alain Bournazel prévient : «  Si nous ne le faisons pas, les autres le font pour nous ».

« Éducation-formation : l’échec des réformes », Alain Bournazel, Éditions Arnaud Franel, mars 2009.

Nicolas Deguerry
Article paru dans Le Quotidien de la Formation du 2 juillet 2010.

[1Classement mondial des universités établi par des chercheurs de l’université Jiao-Tong de Shanghaï (Chine).

[2Programme international pour le suivi des acquis des élèves conduit par l’OCDE

Mis en ligne le 2 juillet 2010
Publicité

catalogue 2018-2019