Les priorités du Cnefop axées sur le déploiement de la réforme

26 février
2015

Mardi 10 février, le Conseil national de l’emploi, de la formation et de l’orientation professionnelles (Cnefop) devait étudier en séance plénière ses priorités pour la période 2015-2017. Dans le contexte de la réforme de 2014, l’instance place comme objectif principal le déploiement du compte personnel de formation, en portant une attention toute particulière aux flux d’entrées, et à l’impact sur les parcours professionnels qu’aura le passage par ce dispositif. À ce titre, le Conseil suivra scrupuleusement les conditions de mise en œuvre du CPF, notamment les modalités de financement et stratégies développées sur chaque territoire.

Autre point de vigilance pour ce dispositif, censé faciliter l’accès au socle de compétences et à la formation qualifiante des plus fragiles, la typologie des abondements les plus fréquemment utilisés avec le CPF. Le Cnefop entend suivre également le développement du conseil en évolution professionnelle (CEP) dans le cadre de la mise en œuvre du service public régional de l’orientation, le SPRO. Le bureau poursuivra dans cet objectif l’analyse détaillée de la convention tripartite de Pôle emploi et des conventions de coordination régionales.

L’accent sera mis sur la qualité

Pour que la réforme permette vraiment la personnalisation des parcours et un accès à des qualifications reconnues et garantissant l’employabilité, le Cnefop suivra également tout particulièrement l’adaptation de l’offre de certification aux compétences émergentes. De même, les conditions de déploiement et de mise à jour de l’inventaire et du RNCP [1] feront l’objet d’un suivi régulier, notamment pour les questions de la qualité des diagnostics et des besoins, des commandes ou des modalités pédagogiques.

Par ailleurs, sans un investissement de tous les acteurs, le tournant vers la qualification et les formations certifiantes, initié par la réforme du 5 mars, n’aura pas d’échos. C’est pourquoi le Cnefop sera particulièrement attentif au développement des négociations sur la formation professionnelle, mais aussi sur la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences, tout autant dans les entreprises que dans les branches. Le Cnefop s’attachera aussi à repérer le développement de nouveaux services de la part des Opca ou des branches, pour favoriser la qualité des achats de formation, notamment au sein des TPE et PME.

Le Cnefop envisage également d’alimenter le débat public sur l’investissement dans la formation des entreprises. Par ailleurs il suivra également la réforme de l’apprentissage, et plus spécifiquement la coordination des Octa nationaux ou régionaux avec les Régions. Ainsi, le Cnefop suivra le déploiement de la réforme et sera le cadre d’échanges utiles, pour assurer en temps réel la transparence des flux financiers notamment, et porter le développement de l’apprentissage.

Cédric Morin
Article paru dans Le Quotidien de la Formation du 10 février 2015.

[1Répertoire national des certifications professionnelles

Mis en ligne le 26 février 2015
Publicité

catalogue 2018-2019