Les actifs français veulent prendre en main leur formation grâce au Compte personnel de formation (enquête Afpa-OpinionWay)

13 janvier
2015

En 2014, un tiers des actifs (91 % de salariés et 9 % de demandeurs d’emploi) a suivi une formation. Dans 55 % des cas, plutôt que d’attendre une proposition de leurs employeurs ou de Pôle emploi, les actifs ayant suivi une formation l’ont fait de leur propre initiative. C’est ce que révèle une étude réalisée par l’institut de sondage OpinionWay pour le compte de l’Association nationale pour la formation des adultes (Afpa) et rendue publique lundi 5 janvier [1].

Pourtant, le droit individuel à la formation (Dif) entré en vigueur il y a dix ans est resté largement sous-utilisé : 76 % (contre 24 %) des actifs interrogés déclarent n’avoir jamais, de toute leur vie professionnelle, utilisé leur Dif. Même si, comme le révèle l’enquête, 51 % d’entre eux n’ont pas entendu parler du compte personnel de formation (CPF), 17 % « voient bien de quoi il s’agit » et 32 % connaissent « ne serait-ce que de nom », le nouveau dispositif entré en vigueur ce lundi 5 janvier (lire notre article) qui permettra un plus grand accès à la formation, ainsi que le développement de la qualification. D’ailleurs, l’étude montre aussi que les actifs formés ont été motivés notamment par l’acquisition ou le développement de leurs compétences (85 %), l’obtention d’une qualification (55 %) ou l’évolution dans leur entreprise (53 %).

La capacité pour un conseiller de les orienter efficacement constitue pour eux le premier critère de choix de la formation ou du prestataire (41 %) devant le taux de réussite pour retrouver un emploi ou évoluer professionnellement (40 %). La notoriété de l’organisme de formation ou la recommandation par autrui (entreprise, Pôle emploi, collègues, etc.) influence peu leur choix. Ce souhait de se faire leur propre opinion réaffirme l’obligation faite, par la loi du 5 mars 2014, aux prestataires de proposer des offres de qualité. D’ailleurs, pour ce public, l’organisme de formation de qualité est avant tout celui qui aide à évoluer dans leur projet personnel (59 %), le « forme en fonction des besoins en recrutement des entreprises » (37 %) ou « évalue la progression tout au long de la formation » (31 %). Selon l’enquête, les actifs qui suivent une formation « sont généralement très satisfaits de leur formation » et la « jugent de bonne qualité ».

L’Afpa entend accompagner les actifs dans leur démarche d’accès individuel à la formation, en structurant son offre autour de cette notion d’« efficacité en faveur de l’accès et du maintien dans l’emploi ». Dans ce cadre, il propose quelque 600 modules.

Knock Billy
Article paru dans Le Quotidien de la Formation du 8 janvier 2015.

[1Étude sur “La perception et les attentes des actifs français en matière de formation professionnelle” réalisée en ligne entre le 23 septembre et le 27 octobre derniers auprès de 2 034 actifs français (indépendants, salariés du privés, du public et demandeurs d’emploi).

Mis en ligne le 13 janvier 2015
Publicité

catalogue 2018-2019