Accompagnement de la réforme et suivi de la mobilisation sur l’apprentissage : deux premiers chantiers à l’agenda du Cnefop

9 décembre
2014

Séance inaugurale, vendredi 28 novembre, pour le Cnefop [1], cette nouvelle instance en charge du pilotage des politiques publiques d’orientation, de formation et d’emploi. Fusion des ex-CNFPTLV [2] et CNE [3], elle succède à la concertation quadripartite, État - Régions - partenaires sociaux, qui avait accompagné la rédaction des décrets d’application de la loi du 5 mars 2014. Si cette première réunion était consacrée à l’examen du règlement intérieur du Conseil, celui-ci devrait entrer dans le dur de ses travaux dès sa prochaine réunion, cette semaine.

Décloisonner les politiques de l’emploi et de la formation professionnelle, y adjoindre celles liées à l’orientation tout au long de la vie, c’était l’une des ambitions portée par les partenaires sociaux engagés dans la négociation de l’Accord national interprofessionnel du 14 décembre 2013, transcrit quatre mois plus tard par la loi du 5 mars 2014. Et c’est désormais l’ambition de ce nouveau Conseil dont la première séance se tenait, ce vendredi, au Conseil économique, social et environnemental.

Des compétences clarifiées

Le Cnefop, « clé de voûte » de la gouvernance de la chaîne orientation-formation-emploi, selon François Rebsamen, ministre du Travail venu ouvrir cette session inaugurale. « La loi du 5 mars clarifie les domaines de compétences des uns et des autres. L’État est responsable des politiques de l’emploi. L’Éducation nationale est en charge de la formation initiale et de l’orientation scolaire. La Région est chef de file de l’ensemble de la formation et de l’orientation professionnelle dans les territoires. Les partenaires sociaux ont une responsabilité en matière de formation des actifs. Les choses sont désormais claires ». Clarification et redéfinition du paysage institutionnel, alors que le Copanef vient de publier la première mouture des certifications éligibles au CPF [4], que ses déclinaisons régionales (les Coparef [5]) lui font remonter les besoins en compétences des territoires et que les régions consolident leurs futurs services d’orientation. Avec encore quelques couacs du côté des Crefop [6]– les instances régionales de la chaîne orientation-formation-emploi – dont la mise en place n’est pas encore achevée.

Renforcer la concertation sur l’orientation, l’emploi et la formation

Présidé par le directeur général de l’Apec, Jean-Marie Marx – qui pilotait déjà la concertation quadripartite – le Conseil a d’ores et déjà deux missions inscrites à son agenda : accompagner la réforme de la formation et les ruptures qu’elle induit dans les dispositifs existant (le CPF, particulièrement, mais aussi le conseil en évolution professionnelle) et suivre la mobilisation sur l’apprentissage annoncée par François Hollande en septembre dernier qui vise à porter à 500 000 le nombre d’apprentis en France d’ici à 2017. Mais d’autres sujets sont déjà au programme : la question des abondements au compte personnel de formation, l’accès à la formation initiale différée pour les jeunes décrocheurs, la garantie de la transparence du financement de l’apprentissage ou l’information sur l’entretien professionnel destiné aux salariés dans les entreprises. Ainsi qu’établir une définition de l’orientation pour les trois années à venir ; un sujet dont le Cnefop devrait débattre dès le 4 décembre. « L’urgence de la situation de l’emploi nous oblige à être réactifs » soulignait Jean-Marie Marx, « l’installation de ce Conseil témoigne de la volonté de ses acteurs à renforcer leur capacité collective de concertation sur l’orientation, l’emploi et la formation. L’une des priorités du Cnefop sera de veiller à la diffusion des bonnes pratiques. Et ce n’est pas gagné ». Des bonnes pratiques parmi lesquelles la nécessaire montée en compétences des partenaires sociaux sur ces sujets « que les représentants patronaux et syndicaux ont trop souvent laissés aux experts » selon Christian Janin, le vice-président (CFDT) du Conseil. « Il va nous falloir réapprendre à débattre sur la qualification, la certification... »

Benjamin d’Alguerre
Article paru dans Le Quotidien de la Formation du 1er décembre 2014.

[1Conseil national de l’emploi, de la formation et de l’orientation professionnelles

[2Conseil national de la formation professionnelle tout au long de la vie

[3Conseil national de l’emploi

[4Compte personnel de formation

[5Comité paritaire interprofessionnel régional pour l’emploi et la formation

[6Comité régional de l’emploi, de la formation et de l’orientation professionnelles

Mis en ligne le 9 décembre 2014
Publicité

catalogue 2018-2019