« Il est ridicule de faire de l’apprentissage sans employeur » (Jean-Claude Tricoche, Unsa)

9 octobre
2009

« Il est ridicule de faire de l’apprentissage sans employeur. Le gouvernement conduit une politique tous azimuts en faveur de l’apprentissage. Sauf que les patrons ne recrutent pas d’apprentis. Moralité : nous ne sommes pas à l’abri que le ridicule tue », a indiqué Jean-Claude Tricoche (Unsa).

Allusion à l’amendement du gouvernement adopté par le Sénat qui prévoyait qu’un apprenti pouvait intégrer un CFA sans avoir encore d’entreprise d’accueil. Ce dernier a été rejeté par la Commission mixte paritaire, mais le gouvernement désire le réintroduire dans le texte qui sera voté par le Parlement les 13 et 14 octobre prochains (voir notre article du jour).

Au-delà de cet amendement, Jean-Claude Tricoche juge « qu’il y a eu peu de modifications entre le texte adopté par le Sénat le 23 septembre et celui voté par la commission mixte paritaire le 6 octobre.
On avait annoncé le grand soir de la formation, en réalité, hormis la création du Fonds de sécurisation, dont le fonctionnement a été remanié par rapport à l’ANI du 7 janvier, le texte du gouvernement et du Parlement n’apporte pas d’innovations majeures
 ».

David Garcia
Article paru dans Le Quotidien de la Formation du 9 octobre 2009.

Mis en ligne le 9 octobre 2009
Publicité

catalogue 2018-2019