La réforme de la formation continue doit soutenir les PME sur les territoires

8 avril
2014

« Il faut orienter les ressources de la formation professionnelle continue sur les PME » a estimé Maurice Pangaud, président d’Ariane compétences et management), association, issue de l’Institut français de gestion, dont l’objet est de défendre la formation continue des cadres et des dirigeants, lors de la présentation d’une étude sur la formation des cadres dirigeants et encadrants le 8 octobre.(voir notre article). « Il faut davantage mutualiser qu’aujourd’hui. Avec les OPCA (de branche, NDLR), il y a une redistribution verticale et la péréquation est minime » a-t-il jugé.

Son association propose une collecte de fonds nationale de la formation professionnelle continue en supprimant l’intervention des OPCA, et une redistribution territoriale. « Les PME de province n’ont pas accès aux même fonds » a-t-il argumenté : « Nous proposons de donner aux OPCA régionaux une mission de redistribution des fonds et d’accompagnement des entreprises. » Le réseau d’accompagnateurs de PME ainsi constitué aiderait les PME dans la conception, la réalisation et la mise en œuvre de leurs plans de formation. Ils les aideraient dans leurs rapports avec les prestataires pour adapter le contenu à leurs spécificités.

Pour que les PME puissent s’y retrouver dans la multitude d’intervenants en formation, Ariane compétences et management propose d’instaurer une procédure d’agrément obligatoire pour garantir les compétences et la lisibilité des prestataires. Elle estime aussi qu’il faut créer, en concertation avec tous les acteurs impliqués territorialement, une politique de formation continue répondant explicitement aux attentes des individus : « Il faut coordonner les actions qui sont aujourd’hui séparées » estimant que les Régions ont une politique distincte de celle pratiquée par les professions sur les territoires.

Enfin, Ariane Compétences et management considère qu’une évaluation parlementaire périodique des résultats des actions engagées et la création d’un observatoire de la formation professionnelle continue à même de faire la synthèse de l’activité du système et d’en évaluer les résultats régulièrement pour éclairer les stratégies sont des mesures à prendre pour garantir l’efficacité du système.

Béatrice Delamer
Article paru dans Le Quotidien de la Formation du 25 mars 2014.

Mis en ligne le 8 avril 2014
Publicité

catalogue 2018-2019